Punchline Jazzy Bazz : TOP 30 de ses citations

punchline-jazzy-bazz

Tu cherches une bonne punchline de Jazzy Bazz ? Alors tu es sur la bonne page. Retrouve les meilleures citations de ses projets :

Punchline Jazzy Bazz : Nuit

citation jazzy bazz

Crépuscule : J’suis toujours dans le dix-neuvième, j’me pète toujours la tête au rhum
J’serai un vrai bonhomme quand j’saurai dire “je t’aime”

El presidente :  Je m’demande souvent si un xénophobe à l’étranger s’déteste

El presidente :  Rap conscient et rap hardcore, selon eux, y’a pas d’rapports
Moi, t’as du mal à m’caser, comme ta vilaine progéniture

Eternité :  Dis-toi que tu pourrais déterrer tes ambitions, vois le bien s’emparer des ténèbres
Laisse-toi guider par tes intérêts, deviens celui qu’une simple lueur de soleil émerveille

Leticia :  Leticia, j’t’en supplie
Accorde-moi juste une nuit
J’empêcherai le jour de se lever juste le temps d’une vie

Buenos Aires :  Gros daleux depuis la naissance, j’me demande à quoi bon grimper
Vu que j’finirai par descendre

Sentiments :  Faire d’une tain-p’ une fille bien mais tout c’qu’on sait faire, c’est l’inverse

Stalker :  À l’inverse d’une cigarette, moi, j’t’ai toujours trouvé plus douce sans filtre

Insomnie :  Insomnie, tout commence après minuit
J’ai pas peur de la mort, j’ai peur de l’agonie

Parfum :  Quand les vestiges se transforment en parpaings
Un parfum sucré peut rendre amer, retour en arrière

Rue du soleil :  La notoriété m’stresse et mon anxiété m’crève
J’ai envie d’réussir comme j’ai envie d’tout perdre

Cinq heures du matin :  J’ai toujours vu c’comportement comme une anomalie
Mais j’crois qu’j’suis prêt pour la monogamie

Citation Jazzy Bazz : P-Town

p town punchline

P-Town : Parmi les noctambules, j’me débrouille à merveille
Mais pendant qu’on déambule, inquiètes, nos mères veillent

Les chemins :  On s’embrassait seuls à seuls sans que cela cesse
On s’encensait, on s’enlaçait sans jamais s’en lasser

Joker :  Ils pensent qu’ils nous manipulent, qu’on a gobé la pilule
Pendant qu’ils s’la dorent

Lay back :  Leur succès, un poison, une fois connu leur art se nique

3h33 :  J’ai délaissé le bleu du ciel pour le blues de la nuit

3h33 :  Selon moi, c’est pas en sniffant que tu t’mets sur de bons rails

3.14 Boogie :  Pas de nom à particule mais
Dans le véhicule un chauffeur particulier

Le syndrome :  Tombant à la renverse en pleine voirie
J’ai tous les symptômes du syndrome de Stockholm envers Paris

Visions :  Je prends l’échelle de bas en haut
On m’zieute de haut en bas

Adrénaline :  Si j’suis sur une pente c’est qu’je l’ascensionne
On est dans la merde si l’au-delà sanctionne

Le roseau :  La langue est riche, face à elle, on agit comme devant le pactole
On n’attend pas qu’on nous la donne, on prend la parole

Trompes de fallope :  On s’attache, on se dit “Je t’aime” à demi-mot
On se dispute, je te dis une moitié du mot

Trompes de fallope :  Hein, j’ai vu ma moitié me tromper avec un tiers

3.14 attitude :  Connaître mes faiblesses est ma plus grande force

Amen :  Elle cède, un bouchon de liège, elle n’a plus aucun doute
L’espoir, un flocon de neige, sa vie un mois d’Août

Punchline Jazzy Bazz : Sur la route du 3.14

sur la route du 3.14 citations jazzy bazz

Ce putain de Jazz : La vie est réglée d’un décompte et avec elle on a des comptes à régler

Dans ma tête :  Mon esprit rétrécit et j’écris des récits de dépressifs

3.14 connexion :  Tu vois le topo, mec, on roule tricards en coupé dans l’hood
Salaire de smicard avec un lifestyle de courtier en bourse

La vie est un jeu :  Tard le soir, on aime s’adonner à trop d’épouvantes
Pas de cash, ici seule la galère est monnaie courante

Un truc qui cloche :  J’porte un sale fardeau, vois-tu mes ébauches ?
J’avais moins d’poids sur les épaules avec mon sac à dos

64 mesures de spleen :  Mon sol est jonché de feuilles comme si c’était l’automne

64 mesures de spleen  :  J’ai grandi dans Paris dix-neuvième, j’écris de tristes thèmes
Trop de prises de têtes, j’suis rempli de peines

Perfect match :  Les yeux rouges écarlates, rentrant d’une soirée banale
Boire et foirer sa life dans l’espoir de croiser la joie

Seul :  J’suis ce mec qui n’est pas stable
Dans ma tête, nos souvenirs sont aussi ineffaçables
Mes fautes sont irréparables, que puis-je faire pour t’expliquer ça ?
Me niquer la face ? Exécuter une de mes idées macabres ?

jazzy bazz le roseau

Article à lire :

Enzo

Merci d'avoir lu l'article ! N'hésite pas à commenter ou à partager !

Laisser un commentaire